Créativité Disruptive

Analyses, infos et retour d'expérience sur les évolutions de la production audiovisuelle, le transmédia & la créativité

image

Bonjour, je vous propose pour commencer ce blog, le compte-rendu du barcamp organisé lors du FIPA à Biarritz.
Cette première partie évoque le financement public et les bourses.
Dans la seconde partie, nous aborderons les financements privés (brand content, monétisation, sponsoring, …)


Le Bar Camp proposait 2 thématiques de travail, la première sur “l’écriture et la création” transmédia et la seconde sur “la production et le financement” des projets transmédia. Ce compte-rendu concerne le groupe sur le Financement.

Durant 1h30 nous avons échangé sur différentes thématiques, en partant d’abord des modèles de production et des financements publics (en France et à l’étranger), puis en évoquant les bourses et concours existants, pour finir sur les financements privés et la notion de revenus.
Bien entendu, l’ensemble des pistes évoquées n’est pas exhaustif, l’idée étant d’avoir une représentation élargie des possibilités et surtout d’ouvrir une réflexion.

De nouveaux modèles de production

 On retrouve aujourd’hui plusieurs formes de projets transmédia, il n’y a pas de “modèle type”. On distingue néanmoins de grands groupes liés aux processus créatifs :

  • Projets transmédia natifs : pensés dès leur écriture comme transmédia (Alt-Minds, Deviance, The Spiral, etc.)
  • Franchises transmédia : œuvres existantes puis développées tant au niveau des contenus que des plate-formes (Star-Wars, Dexter, etc.)

Il est important également de concevoir que la production transmédia amène de nombreuses contraintes, qui pour la plupart sont paradoxalement garantes de la qualité de l’œuvre :

  • Les narrations non-linéaires impliquent de nouvelles compétences, de nouveaux espaces de diffusion et un rapport au public, passé d’une logique transactionnelle à une logique relationnelle et collaborative, qu’il faut intégrer
  • Dès l’écriture, il est nécessaire d’avoir une vision d’ensemble des dispositifs possibles, des technologies, du rapport au public et de la continuité de l’œuvre après sa diffusion
  • Les bourses, concours, commissions demandent des dossiers de plus en plus complets et riches
  • Forte concurrence

Il est d’ailleurs intéressant d’analyser la structure de plus en plus complexe des dossiers à fournir dès l’aide à l’écriture (ex. : la bourse Beaumarchais SACD Orange, demande : synopsis, synthèse du dispositif transmédia, formats et plate-formes, arches narratives des plate-formes, caractère innovant du dispositif, rapport au public, synopsis développé, arches narratives de l’histoire, personnages, lieux, univers graphique, maquettes fonctionnelles des plate-formes). On remarque que le niveau d’approfondissement du travail d’auteur s’élargit et évolue.

Les demandes sont si exigeantes que  souvent l‘obtention d’une aide à l’écriture sert pour beaucoup à financer l’élaboration d’un dossier de demande d’aide au développement.
 

Les aides publiques : schéma traditionnel du financement

En France, le schéma traditionnel du financement implique les aides publiques du CNC (aides sélectives, Cosip [en savoir plus]). Si certains formats transmédia peuvent y prétendre, le CNC propose également des circuits de financements spécifiques :

Les aides sélectives aux projets nouveaux médias [en savoir plus]

  • Aides à l’écriture et au développement projets destinés à  l’internet et/ou mobiles
  • Aides à l’écriture et au développement projets multi-supports, incluant TV et/ou cinéma
  • Aides à la production projets destinés à  l’internet et/ou mobiles

Le Web Cosip [en savoir plus]

  • Aide automatique / Avances sur recettes
  • Accord préalable avec une plate-forme de diffusion
  • 25% d’apport numéraire initial
  • Impossibilité de cumuler “Aide sélective Nouveaux Médias en Production” et “Web Cosip”

Selon le contenu et les technologies nécessitées pour le projet, l’aide du CNC peut varier: le CNC propose aussi un soutien à la création de jeux vidéos pouvant aller de 100 à 150 mille euros.

Par ailleurs, les sociétés transmédia développant des technologies et formats innovants, sont également susceptibles de déposer des dossiers de subvention auprès du RIAM (Réseau Recherche et Innovation en Audiovisuel et Multimédia), dispositif créé par le CNC et l’agence pour l’innovation Oséo [en savoir plus].
Exemple: la société Honkytonk a développé un nouveau logiciel spécialement pour son webdocumentaire “Voyage au bout du charbon” : ils ont reçu une aide à l’innovation technologique.

RIAM [en savoir plus]

  • Subvention et avance sur recette
  • ~11M€ / an
  • 50 000€ < montant alloué < 1M€
  • Produits et services A/V
  • Implique une stratégie d’innovation (Business Model, Technologie,   Rentabilité, Contribution à l’innovation du secteur)

Mais le CNC ne constitue pas la seule source de financement publique, puisque les Régions développent de plus en plus de fonds pour dynamiser la création et la production d’œuvres nouvelles et transmédia.
Bien entendu, les critères pour obtenir ces aides, sont d’abord géographiques. L’intérêt de ces subventions réside dans la valorisation et le développement du bassin économique territorial. Donc, selon les régions il sera nécessaire d’intégrer des entreprises locales ou de valoriser de manière importante le patrimoine.

Les régions évoquées durant la discussion : Nord-Pas-de-Calais (CRRAV), Rhône-Alpes (SCAN), Aquitaine (ECLA), IDF (ARCADI).

Ces subventions régionales concernent aussi bien les phases d’écriture que de développement (dans certaines régions il existe également des programmes pour la « création » et des aides pour les sociétés transmédia locales).

Il est également rappelé que l’INA et Radio France, sont des acteurs publics accompagnant des projets innovants et transmédia.


Enfin, il existe des aides internationales, en direction des projets qui impliquent des collaborations entre producteurs de nationalités différentes ainsi que les aides de l’UE.
Nous avons notamment discuté de MEDIA (fond européen) [en savoir plus] et des accords Franco-Canadiens [en savoir plus].
Ces fonds s’adressent surtout à des producteurs confirmés.

[Il est intéressant également de regarder du côté des projets transmédia soutenus par des agences d’Etat ou des groupements d’intérêts publics. On peut prendre l’exemple du projet La Kolok.com qui aborde de grandes thématiques en direction des jeunes. Cette démarche de sensibilisation fut soutenue par le Ministère de l’Education Nationale, le GEMA (groupement d’employeurs des mutuelles d’assurance) et bien d’autres partenaires publics ou para-publics, qui ont trouvé le projet pertinent par rapport à leurs attentes en termes de communication].

Les Diffuseurs traditionnels: Arte et France télé s’investissent surtout dans le développement dans une optique de service public et soutien à la création. Il n’y a pas encore de vraie logique de retour sur investissement.

Festivals: IDFA Amsterdam, Sheffield (Royaume-Uni, plus orienté sur le webdoc), global media connect au festival d’Annecy en juin (animation).

Les réseaux : association des cantines (rencontres numériques, networking), le Web observer (recense tous les concours), The Rabbit Hole (blog de producteurs transmedia), le  Transmedia Lab.


Les Concours et bourses pour améliorer et renforcer ses projets

En parallèle des subventions publiques, de nombreuses bourses se développent afin de faire émerger de nouvelles écritures et des formats innovants.
Certaines sont proposées par des sociétés d’auteurs (SACD, SCAM) et sont axées sur l’aide à l’écriture et/ou l’aide au développement.
Elles restent limitées par rapport au nombre de projets proposés : 6 prix pour 200 à 300 dossiers déposés.

Bourse Beaumarchais Orange – SACD [en savoir plus]

  • Aide à l’écriture
  • Accompagnement de projet pour les lauréats

Bourse Brouillon d’un rêve numérique [en savoir plus]

  • Aide à l’écriture et au développement

Bourse Brouillon d’un rêve multimédia [en savoir plus]

  • Aide à l’écriture

Les concours ne cessent également de se développer autour du transmédia et des interfaces connectées. Il est nécessaire, comme pour les bourses, de rester régulièrement en veille pour identifier les nouveaux dispositifs. Nous avons cité : Les Ateliers Orange de la Création, Power to the Pixel, Cross Videos Days, TV Lab France 4.

[Article écrit avec l’aide de Solène Barny]

Dans le prochain article (partie 2), nouas aborderons les nouveaux modèles économiques pouvant s’adapter à la production transmédia. Retrouvez la suite de cet article ici.

  1. fordmontreal a reblogué ce billet depuis disruptive-transmedia et a ajouté :
    Bonne chance !
  2. disruptive-transmedia a publié ce billet